Pulse Arènes Fréjus 3 août 2016

Les arènes de Fréjus rattrapent celles de Pompéi

En 1972, Pink Floyd innovait en produisant un concert mythique dans les arènes de Pompéi, vides de spectateurs. Nul doute que 44 ans après, dans les arènes de Fréjus, le groupe Pulse remplira les gradins.

Nous avons rencontré Bruno Facchini qui a répondu à nos questions :

Nice Provence Info : Bruno Facchini, vous êtes cofondateur du groupe Pulse. Comment est née cette idée de faire un Tribute Pink Floyd ?
Bruno Facchini : « Oui, je suis le cofondateur avec mon ami Franck Adams, l’un des deux clavieristes du groupe, je suis un fan de la première heure du Floyd. C’est en visionnant la vidéo de la tournée de 94 qui s’appelait Pulse que l’idée a germé en moi, idée partagée par Franck. Le projet est né en 2006″

Nice Provence Info : Depuis votre première prestation, en août à Puget-Théniers, jusqu’à Monaco le 26 février dernier, votre succès s’est chaque fois affirmé. Les salles sont pleines. À quoi pensez-vous devoir ce succès ?
Bruno Facchini : « Le succès du groupe est essentiellement dû à la nature de cette musique, elle est porteuse, elle irradie, elle transporte le public. Depuis 2007 nous avons fait évoluer le projet du mieux possible, avec humilité mais persévérance, afin d’offrir au public un spectacle de qualité »

Nice Provence Info : Au delà de la simple reprise des morceaux emblématiques de Pink Floyd, il y a tout un spectacle visuel. Pulse, c’est une grosse équipe ?
Bruno Facchini : « Pulse, c’est 11 musiciens chanteurs sur scène, 5 techniciens. Nous essayons de nous donner les moyens nécessaires afin de présenter un show à la hauteur de nos espérances et de celles des spectateurs. Donc oui, il y a du son, du light et de la vidéo ; afin d’en prendre plein les yeux et les oreilles ! Bien entendu, cela a un coût, ce qui explique le fait que nous nous produisions assez peu. Notre moteur étant le plaisir et la passion avant tout. »

Nice Provence Info : À ce jour, vous vous produisiez dans la région. Le 3 août, vous sortez du département pour faire « Les arènes de Fréjus ». Avez-vous des projets, d’autres dates ?
Bruno Facchini : « Le 3 août sera une date phare pour Pulse, car on ne peut s’empêcher de penser au concert mémorable qu’avait donné le Floyd il y a 44 ans dans les arènes de Pompéi, ce sera une superbe soirée avec de gros moyens techniques. D’autres dates sont en préparation pour les mois à venir. L’information sera diffusée en temps utile.
Je tiens à préciser que Pulse est un groupe 100 pour 100 niçois ; composé de musiciens chanteurs passionnés par la musique de Pink Floyd, la plupart amateurs, qui mettent leur énergie et leur passion au service de cette musique, et je les en remercie. »

[Propos recueillis par Nice Provence Info le 26 juillet]

Pulse bénéficiait d’une programmation depuis 2008 dans les Estivales du CG 06. Malheureusement, ils ne sont plus programmés. Heureusement pour nous, the show must go home, ils continuent leur chemin pour le plaisir de leurs nombreux fans.

De Dark Side on the Moon, dont ils tirent leur logo, à l’emblématique Another Brick in the Wall, dont voici leur vidéo, revivez la légende.

Au delà de la musique, il y a des textes. Dans ce titre original, Roger Waters reconstruit un mur pour se protéger du monde. Cet album concept raconte la vie d’un anti-héros, Pink. Il dénonce les guerres, les multi-nationales et les religions. Au Stade de France, dans sa dernière tournée en 2013, Roger Water n’était pas en odeur de sainteté. En effet, sa structure gonflable en forme de cochon sur lequel était dessinée une étoile de David, mais aussi une croix, un croissant et des logos de marques a déclenché la polémique. Le président du CRIF a alors dénoncé le « mauvais goût » de Roger Waters et pointer « les risques que certains passages puissent être interprétés comme une provocation raciste et antisémite ». Le cochon, c’est sacré !

Souhaitons un succès mérité à ce groupe 100% niçois et, pour Fréjus reprenons pour eux le titre de Pink Floyd : Wish you were here
So, so you think you can tell
Heaven from Hell
Blue skies from pain
Can you tell a green field
From a cold steel rail ?
A smile from a veil ?
Do you think you can tell ?

Pulse Arènes Fréjus 3 août 2016

Ceci peut aussi vous intéresser

David Rachline, plus jeune sénateur élu à Fréjus

Tous les médias se sont ébranlés dimanche soir, 28 septembre 2014, à l’annonce de l’élection …