Seringue vaccination

Vacciner des octogénaires est une aberration

Pierre LanceUn nouveau scandale de décès en série dans une maison de retraite vient d’éclater, pour cause d’épidémie de grippe. Ce n’est pas le premier et, si on ne met pas un terme à la folie vaccinatoire, ce ne sera pas le dernier. Car on ne devrait jamais vacciner des vieillards, notamment contre la grippe.
En effet, passé 80 ans (et même 70 selon les individus) le système immunitaire des seniors n’a plus les capacités d’une personne jeune. Or, outre que l’efficacité du vaccin contre la grippe est bien loin d’être prouvée (le virus de la grippe étant sujet à de fréquentes mutations, il est quasiment impossible de savoir si le vaccin proposé est opérationnel contre la souche circulante à un moment donné), il ne peut prémunir que si le système immunitaire du vacciné est encore capable de fabriquer les anticorps nécessaires, ce qui, sauf santé exceptionnelle, n’est pas le cas de la plupart des personnes âgées. Pis encore, en cas d’affaiblissement des défenses naturelles, le vaccin peut devenir lui-même un agent infectieux aux conséquences redoutables.
Heureusement, de nombreux vieillards, qu’ils soient en maison de retraite ou non, refusent désormais de se faire vacciner contre la grippe.
J’ignore à quelles conclusions aboutira l’enquête ouverte par le Ministère de la Santé sur les 13 décès survenus en deux semaines dans la maison de retraite Korian-Berthelot de Lyon, mais je doute qu’elle mette en cause la vaccination, bien enracinée dans le credo officiel, alors que 6 des victimes décédées avaient pourtant été vaccinées.
Certes la vaccination anti-grippe n’est pas obligatoire, mais outre qu’elle est « gratuite » (c’est-à-dire payée par les camarades), ce qui est une forte incitation, les personnes influençables ne résistent guère aux pressions médicales ou médiatiques. J’estime pour ma part que cette vaccination devrait tout simplement être interdite aux plus de 75 ans, précisément parce qu’ils sont plus vulnérables.

Pierre LANCE