La-Londe-les-Maures

La Londe ne veut pas des Maures

Ironie de l’Histoire ou paradoxe de la toponymie ? La Londe-les-Maures ne veut pas des immigrés clandestins que le politiquement correct et le médiatiquement convenable préfèrent « baptiser » – si l’on ose dire – du nom de « migrants ».

En effet, samedi dernier 13 mai 207, s’est déroulé un conseil municipal exceptionnel dans la  ville de La Londe-les-Maures dans le Var. Le maire, François de Canson, avait décidé d’interpeller ses concitoyens.

Le sujet qui fâche : c’est l’arrivée future d’immigrés clandestins au sein de l’hôtel Formule 1. Dossier sensible s’il en est. François de Canson a donc décidé de prendre le taureau par les cornes afin d’éclaircir toutes les zones d’ombre du projet.

Les Londais étaient plus que mobilisés ! La foule se pressait sur le parvis de l’hôtel de ville pour ce conseil municipal un peu particulier. À l’ordre du jour on ne lisait qu’une seule ligne, une motion : « Accueil de demandeurs d’asile – Hôtel Formule 1 à La Londe-les-Maures. « 

« En l’état du dossier, c’est clairement NON » déclara le premier magistrat. Cette motion fut votée à l’unanimité par tout le conseil municipal y compris l’opposition.

Marc Giraud, président du conseil départemental du Var, Jean Pierre Giran, député maire d’Hyères, François Arizzi, maire de Bormes les Mimosas, Patrick Martinelli, maire de Pierrefeu, Christian Simon, maire de La Crau ou encore Jean Louis Masson, maire de la Garde, étaient également présents pour soutenir l’édile londais. La mesure prise par le maire fut saluée par une énorme salve d’applaudissements.La-Londe-les-Maures Mairie

Allocution de monsieur François de Canson, maire de La Londe-les-Maures
(extrait)

« Aujourd’hui, vous avez devant vous, un Maire en colère.

Et si je vous ai réunis, c’est pour vous dire la vérité, pour faire avec vous un point précis sur ce dossier.
C’est un dossier sensible qui doit être traité loin des passions et sans haine.
Si certains véhiculent de fausses informations, je crois que je suis le seul capable aujourd’hui de dresser un état exact sur le sujet. Depuis quelques temps, des rumeurs faisaient état d’une installation probable de migrants sur une zone géographique située entre Le Lavandou et La Londe.
Récemment, nous apprenions la vente par le Groupe ACCOR d’une partie de ses hôtels Formule 1 à la filiale immobilière de la Caisse des Dépôts et Consignations, la SNI.
Après avoir effectué quelques recherches, il s’est avéré qu’effectivement le Groupe ACCOR abien vendu 62 de ses 237 hôtels Formule 1 sur le territoire français dont celui de La Londe, dans le cadre du renforcement des infrastructures de logement d’urgence, la gestion opérationnelle ayant été confiée à ADOMA (ex-sonacotra).
En conséquence, j’ai alors interpelé le directeur de Cabinet de Monsieur le Préfet pour savoir s’il y avait bien un lien entre la rumeur sur l’arrivée de migrants et l’achat de l’Hôtel Formule 1 par la SNI.
La réponse fut claire : la Préfecture n’a aucun écho sur le sujet.
N’étant pas satisfait de la réponse, j’ai écrit à Monsieur le Préfet du Var afin de lever toute ambigüité.
Reçu le mardi 2 mai, le Préfet du Var m’informe que l’arrivée de migrants est bien programmée dans l’Hôtel Formule 1 à La Londe les Maures.
Sur la forme, je considère que cette décision, prise sans concertation, de manière unilatérale et dans la plus grande discrétion est intolérable et illustre malheureusement le mépris dans lequel sont tenus les élus locaux par une Administration Centrale qui se sent toute puissante.
J’en veux pour preuve le courrier qui m’a été remis par le Directeur Régional d’ADOMA lors de mon entrevue ce mercredi 10 mai, courrier émanant du Ministère de l’Intérieur, Direction Générale des Étrangers en France, adressé au Directeur Général d’ADOMA, le 23 février 2017, dans lequel il précise, je cite : “Je vous demande de bien vouloir prendre l’attache des autorités préfectorales concernées, en amont de tout échange avec les élus locaux et services communaux, afin de définir avec elles les modalités de mise en œuvre du dispositif et de communication adaptées à chaque contexte local.
Aucun contact avec les élus locaux ne doit avoir lieu sans l’accord du Préfet” ».

Ceci peut aussi vous intéresser

Jean-Yves Le Gallou Toulon immigration massive

Le Gallou à Toulon

Le Cercle Saint-Exupéry invite Jean-Yves Le Gallou, jeudi 16 mars à 20h30, à Toulon, salle …