D'Alger à Toulon, le 26 mars 1962 vécu et raconté

C’est un témoignage de premier ordre sur le drame de la rue d’Isly que nous propose le Collectif “Non au 19 mars 1962”.

A Toulon, après le temps du souvenir, du recueillement et de l’émotion qui remonte chaque année à l’évocation du massacre commis à Alger le 26 mars 1962 par l’armée française à l’encontre du peuple algérois, vient le temps du témoignage de l’histoire. Le 11 avril prochain, à la Maison du Combattant, Porte d’Italie, le témoin sera Madame Gautier, victime des événements.

Transmettre le souvenir constitue une obligation pour ne pas ajouter, à l’ignominie des assassinats de civils français sans armes par des militaires français, l’injure que représenterait l’oubli. Les silences et mensonges officiels, depuis 55 ans, ont suffisamment empêché la cicatrisation des blessures et meurtrissures, trop négligé le sacrifice de celles et ceux qui ce jour-là sont de fait morts pour la France.

C’est dans cet esprit que Madame Gautier accomplira par son témoignage sa part du devoir de mémoire qui doit hanter chaque Français, Pied-noir ou non. Jusqu’à ce que la vérité soit rétablie. Ce n’est qu’à ce prix, celui du travail de deuil et de reconnaissance des responsabilités, que pourra être envisagée la réconciliation nationale. La France ne pourra pas regarder avec confiance et fierté son avenir, dans l’unité retrouvée, tant qu’elle ne sera pas capable de regarder lucidement son passé, avec ses moments héroïques et exemplaires mais aussi les pages moins glorieuses de son histoire.

“N’oublie jamais l’Algérie”.

François Lebourg, Toulon, 28 mars 2017

Ceci peut aussi vous intéresser

Royalisme et révolution à Toulon

 Toulon, 26 mai 2017 Le Café Histoire de Toulon vous rappelle la causerie du 31 mai 2017. Elle sera …

Un commentaire

  1. sarboni antoine3BMA

    PIEDS NOIRS TOUS UNIS CONTRE CES BANDITS VOTER FN C EST LE SEUL HOMME QUI A SERVI POUR L ALGERIE FRANCAISE